Extrait de « Lettre Intérieure »
Production Augustin Trapenard

Lettre de David Hockney, lue par Augustin Trapenard

Qu’on le veuille ou non, nous sommes là pour un bout de temps. J’ai continué à dessiner ces arbres, desquels jaillissent désormais chaque jour un peu plus de bourgeons et de fleurs. Voilà où nous en sommes aujourd’hui.

Je ne cesse de partager ces dessins avec mes amis, qui en sont tous ravis, et cela me fait plaisir. Pendant ce temps, le virus, devenu fou et incontrôlable, se propage. Beaucoup me disent que ces dessins leur offrent un répit dans cette épreuve.

Pourquoi mes dessins sont-ils ressentis comme un répit dans ce tourbillon de nouvelles effrayantes ? Ils témoignent du cycle de la vie qui recommence ici avec le début du printemps. Je vais m’attacher à poursuivre ce travail maintenant que j’en ai mesuré l’importance. Ma vie me va, j’ai quelque chose à faire : peindre.

David Hockney peintre. Né au Royaume Uni

Écrite pour et lu dans le cadre des « Lettres d’intérieur » d’Augustin Trapenard diffusée le jeudi 16 avril 2020 dans la Matinale de France Inter.

David Hockney

>> Ecouter l'émission >> Découvrir le Concours David Hockney
Leave a reply