Reportages de YSL beauté © Nadim Asfar
Reportages de YSL beauté © Nadim Asfar
Reportages de YSL beauté © Nadim Asfar
Reportages de YSL beauté © Nadim Asfar
Reportages de YSL beauté © Nadim Asfar
Reportages de YSL beauté © Nadim Asfar
Reportages de YSL beauté © Nadim Asfar
Reportages de YSL beauté © Nadim Asfar
Reportages de YSL beauté © Nadim Asfar
Reportages de YSL beauté © Nadim Asfar
Reportages de YSL beauté © Nadim Asfar
Reportages de YSL beauté © Nadim Asfar

 

En 1966, envoûté par Marrakech et le Maroc, après avoir passé de longues périodes à dessiner, créer de magnifiques collections, Yves Saint Laurent, s’est installé dans la villa Oasis, devenue iconique. Homme aux multiples talents, aux folles passions, maître des senteurs et de la couleur Saint-Laurent aimait les fleurs d’un amour fou.

Des années plus tard, YSL beauté, en souvenir de ce personnage hors du temps, inaugure en 2019, les Jardins de l’Ourika, jardin de culture, d’agrément et de contemplation, aussi un véritable engagement en termes de développement durable

Le groupe YSL beauté fait appel aux paysagistes, Arnaud Maurières et Eric Ossart, concepteurs de jardins inoubliables, pour faire sortir des terres et vergers de Tnina  Ourika   ce qui deviendra  quatre ans plus tard les Jardins  de l’Ourika.  Inspirés par les paysages qu’ils arpentent depuis des années à travers le monde, les deux paysagistes habités par les vues sublimes des montagnes du Haut Atlas qu’ils découvrent petit à petit, donnent forme au projet, entourés d’experts scientifiques, agronomiques, qui n’ont cessé de métrer, mesurer les terres. Citronniers, oliviers, soucis, roses, iris, safran plus de 40 espèces botaniques sont venues peupler ce jardin composé de multiples terrasses, conduisant à l’infini, à la beauté.  Aucun recoin n’a été laissé à l’abandon, au contraire, tous sont explorés, travaillés pour accueillir de nouvelles essences végétales : autant de nouveaux parfums. Les deux paysagistes mettent en scène des plantations dans ce qui n’était qu’un champ cultivé. Le verger des agrumes devient un verger de citronniers. D’immenses bigaradiers sont plantés sur la haute terrasse de culture des fleurs. Les orangers amers sont des arbres à développement modeste qui permettent la culture au sol de fleurs et plantes aromatiques. Dispersés sur de vastes terrasses, ils forment écran au paysage éloigné du jardin. Enfin les grenadiers sont regroupés et bordent ainsi la promenade.

Comment résumer le travail d’Ossart & Maurières pour YSL beauté ?

En peu de mots : « Ourika ou le paradis » ce n’est pas le paradis, c’est autre chose, presque le jardin des Milles et une Nuit, presque un rêve, ou encore l’essence parfaite de la beauté, l’inoubliable jardin d’Eden.

Ce texte est à l’origine de tous les jardins d’Ossart & Maurières.

« Le seigneur Dieu planta un jardin en Eden, à l’orient, et y plaça l’homme qu’il avait formé. Le seigneur Dieu fit germer du sol tout arbre d’aspect attrayant et bon à manger, l’arbre de vie au milieu du jardin et l’arbre de la connaissance du bonheur et du malheur. Un fleuve sortait d’Eden pour irriguer le jardin ; de là il se partageait pour former quatre bras. » (Genèse, 2, 8 /10)

Par Pamela de Monbrison

www.nadimasfar.com www.yslbeauty.fr # Ossart & Maurières
Leave a reply